il a changé de vie pour la bière

Le plus dur, c’est le premier pas !

Au départ, j’étais technicien en maintenance industrielle. J’adorais mon métier que j’exerçais depuis une dizaine d’années. J’ai été reconnu travailleur handicapé en 2016, suite à un grave accident de voiture. En mai 201 7, j’ai été licencié. J’ai eu pour projet de devenir formateur pour adultes. Seulement, le lieu que j’avais choisi pour me former n’a pas eu les financements nécessaires et tout est tombé à l’eau. C’est ma conseillère à Cap Emploi qui m’a motivé pour un autre projet. Elle m’ a dit : ”Tu as un bac commerce, un BTS management. Est-ce que tu n’as pas une passion?” Je brassais depuis des années à la maison. Alors j’ai décidé de me lancer. C’était en décembre 2017. Le plus dur, c’est le premier pas. C’est de se dire : ”Je vais faire ça, ça va être mon projet.” J’ai décidé de faire les choses dans l’ordre : j’ai d’abord suivi une formation de chef d’entreprise BGE Flandre Création, puis j’ai commencé à travailler sur Facebook la communication autour de mon projet. Ensuite, il a fallu monter tout le business plan et aller voir les banques pour leur demander des prêts.

J’ai suivi aussi une formation à Lille sur le thème “Gérer et développer une microbrasserie” pour mettre toutes les chances de mon côté. J’ai trouvé un local de 125 m² à Grand-Fort-Philippe : je veux transformer ce lieu en une microbrasserie où l’on pourra déguster la bière sur place. Le plus difficile, c’est la somme de toutes les démarches à effectuer. On ne sait pas par quel bout aborder le projet ni dans quel ordre. Mais une fois qu’on a plus ou moins réalisé un planning prévisionnel, la première démarche engendre la deuxième et ainsi de suite. J’espère ouvrir en novembre 2018. Il y aura une blonde traditionnelle, deux fruitées épicées et une bière de Noël.

Source : Hors-série La Voix du Nord “Bières et brasseurs du Nord-pas-de-Calais